Comment limiter les nuisances dues aux effaroucheurs sonores ?

Publié le : 01/04/2020 21:05:31
Catégories : Agriculture , Conseils

Les parcelles que vous souhaitez protéger contre les dégâts d’oiseaux sont à proximité de certaines habitations ? Afin de pouvoir utiliser un effaroucheur sonore sans vous fâcher avec vos voisins, voici quelques conseils …

Sommaire :

1 - Respecter une distance minimum
2 - Utiliser les barrières naturelles ou artificielles
3 - Créer une barrière soi-même
4 - Programmer son effaroucheur correctement
5 - Prévenez les personnes alentours
6 - Utiliser des méthodes silencieuses
7 - Que dit-la loi ?

1 - Respecter une distance minimum

Il est nécessaire de laisser au minimum 200 mètres entre les effaroucheurs qui émettent à puissance maximale (~120 dBA @ 1 mètre) et les zones habitées (c’est la distance que retiennent certains arrêtés préfectoraux).

Il est aussi intéressant de placer l’appareil en tenant compte vents dominants de manière à ce que ceux-ci portent les sons vers les endroits à protéger et non vers les maisons.

 

 

2 - Utiliser les barrières naturelles ou artificielles

Positionnez votre effaroucheur sonore de façon à utiliser tout ce qui peut stopper les ondes sonores entre vos parcelles et les maisons :

  • haies,
  • rangées d’arbres,
  • surfaces boisées,
  • talus,
  • palissades

 

3 - Créer une barrière soi-même

Si votre parcelle n’est pas dotée de barrières naturelles, il est possible d’en créer une de toute pièce.

Certains utilisateurs d’effaroucheurs sonores empilent des bottes de foins de manière à empêcher les signaux d’effarouchement d’aller dans la direction des habitations.

 

4 - Programmer son effaroucheur correctement

Dans le cadre de l’utilisation des effaroucheurs AviTrac®, et afin de réduire l’effet d’acoutumance des oiseaux aux signaux d’effarouchement, nous conseillons de programmer une émission toutes les 20 minutes au maximum. Dans certains cas, 1 émission toutes les 40 min est suffisante.

Il s’agit de bon sens, mais il ne faut pas programmer d’émission entre 20 heures et 7 heures. Ce serait de toute manière très peu utile, car les oiseaux qui causent des dégâts sur les cultures sont diurnes et ne se nourrissent pas la nuit.

 

5 - Prévenez les personnes alentours

La période des semis pendant laquelle la plupart des utilisateurs mettent en place un effaroucheur sonore est limitée dans le temps. Dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire d’utiliser un moyen de protection pendant plus de 3 ou 4 semaines.

De plus, l’utilisation de solutions acoustiques peut aussi limiter voire remplacer l’utilisation de produits phytosanitaires.

Vos voisins seront peut-être plus tolérants si vous leur communiquez ces informations avant la saison : la gêne sera de courte durée et elle limite le recours aux produits chimiques.

 

6 - Utiliser des méthodes silencieuses

Dans certaines situations, il est tout simplement impossible d’utiliser l’effarouchement sonore : en ville, pour des petites parcelles entourées d’habitations, etc.

Il faut alors se tourner vers des solutions silencieuses, par exemple :

7 - Que dit-la loi ?

Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter larticle du code de la Santé français qui traite des nuisances sonores.

Enfin, voici quelques exemples des arrêtés préfectoraux dans les départements bretons :

Vous avez d’autres idées? Faites-en part dans les commentaires !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)